Aller au contenu
warning sign

Gestion de la fatigue

Lorsque les conducteurs sont fatigués ou somnolents, ils sont moins capables de réagir rapidement aux changements de l'environnement routier (c'est-à-dire que le temps de réaction est plus lent) et ils sont également moins susceptibles de remarquer les choses qui peuvent présenter un risque.

Par exemple, un conducteur fatigué ou somnolent mettra probablement plus de temps à remarquer une intersection ou un passage à niveau à venir. Un autre risque est que le conducteur fatigué ou somnolent s'endorme en conduisant.

Des recherches ont montré qu'une personne maintenue éveillée pendant 17 heures aura des performances aussi médiocres qu'une personne ayant un taux d'alcoolémie (TA) de 0,05 % (la limite légale dans de nombreux pays) aux tests de capacité de réflexion et de coordination œil-main. Après 24 heures sans sommeil, une personne aura des performances aussi médiocres qu'une personne ayant un taux d'alcoolémie de 0,10 %.

Les recherches sur la proportion d'accidents mortels résultant de la fatigue ont donné des résultats mitigés, mais il est souvent rapporté qu'environ 20% d'accidents mortels sont liés à la fatigue, et que ce pourcentage est plus élevé pour les accidents impliquant des véhicules utilitaires.

Que peut-on faire pour prévenir les accidents liés à la fatigue ?

Les conducteurs peuvent prendre diverses mesures pour réduire leur risque d'accident lié à la fatigue. Ceux-ci inclus:

  • ne pas conduire à des moments de la journée où ils dorment habituellement
  • dormir suffisamment avant de conduire
  • arrêter de conduire pour un court sommeil s'ils remarquent des signes de fatigue ou de somnolence (tels que bâiller, cligner des yeux plus que d'habitude ou oublier les derniers kilomètres de conduite).

Éducation publique les campagnes sont importantes pour aider les conducteurs à comprendre les risques de la conduite en état de fatigue et les moyens de les éviter. Les modifications apportées à la conception des routes peuvent également aider à prévenir les accidents liés à la fatigue. Ceux-ci inclus:

Conducteurs de véhicules utilitaires

Un groupe à risque élevé d'accidents liés à la fatigue est celui des conducteurs de véhicules utilitaires. Certains opérateurs de transport, afin de maximiser leurs profits, obligent leurs chauffeurs à travailler de longues heures et/ou à travailler lorsqu'ils sont fatigués. Les interventions suivantes peuvent être utiles pour prévenir les accidents liés à la fatigue chez les conducteurs commerciaux :

  • exiger des transporteurs qu'ils aient des horaires qui n'encouragent pas les chauffeurs à travailler lorsqu'ils sont fatigués
  • contrôler les heures des conducteurs par la législation et l'utilisation de tachygraphes
  • dépistage médical et traitement des problèmes et troubles du sommeil
  • l'éducation à la fatigue, tant pour les conducteurs que pour les propriétaires de véhicules.

Les dispositifs de surveillance embarqués, qui évaluent le ralentissement des clignements et des mouvements oculaires pour voir si un conducteur est fatigué, peuvent également être utilisés pour avertir les conducteurs de véhicules utilitaires (et/ou les gestionnaires et les bureaux de répartition) s'ils sont fatigués.

Résumé du traitement

Études de cas

Images connexes

LinkedIn
fr_FRFrench