Aller au contenu
warning sign

Motards​

Dans de nombreux pays, les motos sont un moyen de transport populaire. Les motos sont relativement bon marché par rapport à d'autres formes de véhicules motorisés et offrent la mobilité à des millions de personnes dans le monde.

Cependant, contrairement à d'autres formes de transport motorisé, il y a très peu de protection pour les motocyclistes et les passagers. Lorsque des collisions se produisent, elles ont souvent des conséquences très graves, en particulier à des vitesses élevées ou dans des situations où des véhicules plus gros sont impliqués. Les chances qu'un motocycliste ou un passager survivent à une collision avec une voiture sont considérablement réduites à des vitesses supérieures à 30 km/h.

Même dans les pays où les motos ne représentent qu'une petite partie du trafic, les victimes de motos peuvent constituer une part importante du problème des accidents, et le risque de blessures ou de décès est plusieurs fois plus élevé pour les motocyclistes que pour les autres modes de transport.

Dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, les motos de faible puissance sont un moyen de transport majeur et leurs exigences devraient être reflétées dans la conception des routes et les mesures de gestion du trafic. Dans les pays à revenu élevé, la moto a souvent été un mode de transport plus mineur, mais l'utilisation de motos plus puissantes, également un loisir important. Cependant, l'utilisation de motos de faible puissance est de plus en plus courante dans les villes à revenu élevé, en particulier pour les livraisons, et les deux groupes de motocyclistes, sur des motos de faible puissance et de plus grande puissance, présentent des risques très différents et nécessitent des contre-mesures différentes pour améliorer leur sécurité.

Certaines manœuvres et conditions routières présentent un risque plus élevé pour les motocyclistes que pour les conducteurs. Par exemple, les motos sont moins stables et les conducteurs sont donc plus susceptibles de perdre le contrôle de leur véhicule dans les virages.

Les motos ont des caractéristiques de performance routière très différentes de celles des autres types de véhicules. Les motocyclistes peuvent accélérer beaucoup plus rapidement que les autres véhicules. Ils peuvent apparaître à des endroits où les autres usagers de la route ne les attendent pas. Les motocyclistes peuvent également changer soudainement de position sur la voie pour éviter un danger sur la chaussée.

L'environnement routier a une influence significative sur le risque d'accident impliquant des motocyclistes. Les facteurs contributifs comprennent :

  • Interaction avec des véhicules plus gros (voitures, camions).
  • Conceptions d'intersections qui ne répondent pas adéquatement aux flux très élevés de motos effectuant des mouvements de virage
  • Problèmes de surface de la route (tels que la rugosité, les nids-de-poule ou les débris sur la route).
  • Eau, huile ou humidité sur la route.
  • Marquage excessif ou utilisation de marqueurs surélevés sur la chaussée.
  • Mauvais tracé de la route.
  • Présence de dangers en bordure de route et de barrières de sécurité.
  • Nombre de véhicules et autres motocyclistes empruntant l'itinéraire.

Les contre-mesures de conception routière et d'ingénierie de la sécurité visant les besoins spécifiques des motocyclistes sont, en partie, traitées dans des documents d'orientation produits par des groupes d'utilisateurs de motos et de l'industrie. Destinées aux ingénieurs routiers, ces lignes directrices reconnaissent que les mesures qui peuvent protéger les occupants du véhicule contre des blessures graves en cas d'accident peuvent avoir un impact négatif sur les motocyclistes. Le domaine de débat de loin le plus controversé dans ce domaine concerne les glissières de sécurité. En règle générale, les barrières de sécurité standard ne sont pas testées pour leur impact sur les motocyclistes, mais les recherches suggèrent que les poteaux de support verticaux exposés sont particulièrement agressifs, quels que soient les autres composants des barrières. Les rails secondaires, tels que les systèmes BikeGuard, BASYC ou Moto Tub, qui protègent les cyclistes des poteaux et présentent une surface continue, et les atténuateurs d'impact qui recouvrent les poteaux de support eux-mêmes sont de plus en plus mis en œuvre.

La sécurité des motos peut également être améliorée en

LinkedIn
fr_FRFrench