Aller au contenu
warning sign

Données de sécurité routière​

Des données fiables et précises sur la sécurité routière sont essentielles pour planifier une politique et des traitements de sécurité efficaces et pour surveiller les performances.

Les informations basées sur les données de sécurité routière peuvent être utilisées pour :

Plusieurs formes de données doivent être collectées pour gérer la sécurité.

Un manuel de bonnes pratiques de l'OMS fournit des conseils pratiques sur la mise en place de systèmes de données sur les accidents. De nombreuses villes, États et pays ont adopté ou développé divers systèmes d'enregistrement des données d'accident. La Banque mondiale et le Forum international des transports (ITF) Lignes directrices pour la réalisation d'examens des données sur la sécurité routière visent à aider les experts en données de sécurité routière à effectuer des examens de données dans les pays. Cette méthodologie commune aide les examinateurs à préparer leur visite, à structurer leurs entretiens et leurs observations, et à rendre compte des conclusions et des recommandations d'amélioration.

La Banque mondiale et le Fonds mondial pour la sécurité routière (GRSF) ont élaboré le Données pour le système open source DRIVER (Road Incident Visualization Evaluation and Reporting). DRIVER offre d'importantes opportunités d'amélioration des données sur la sécurité routière dans de nombreuses juridictions nationales et infranationales, et son code est disponible gratuitement sur le référentiel de code open source GitHub de la Banque mondiale.

Cartes des risques de collision iRAP utiliser des données détaillées sur les accidents pour saisir le risque combiné résultant de l'interaction des usagers de la route, des véhicules et de l'environnement routier. Les cartes offrent une vue d'ensemble et objective des endroits où des accidents mortels et des blessures graves se sont produits et où le risque d'accident grave est le plus élevé. L'utilisation d'une méthodologie globale permet d'effectuer des analyses comparatives là où on le souhaite (par exemple, les taux d'accidents sur les autoroutes ; les taux d'accidents des piétons dans les villes). L'utilisation des données d'accident est connue comme une approche réactive de la sécurité,

le Manuel de bonnes pratiques de l'OMS souligne que les données sur les accidents ne suffisent pas à elles seules à gérer la sécurité routière. D'autres formes de données doivent également être collectées, surveillées et utilisées en combinaison avec des données d'accident afin de réussir la mise en œuvre stratégies et plans de sécurité et atteindre buts et cibles. Voici des exemples de données à collecter :

Les observatoires régionaux de la sécurité routière existent pour aider les pays à collecter et à gérer les données sur la sécurité routière et à suivre les objectifs de sécurité routière :

Images connexes

LinkedIn
fr_FRFrench